"Devenir la porte d'entrée des touristes internationaux ."

18/11/2016

Les touristes chinois à Liege Airport, un retour vital ?

C’est en tout cas une stratégie que l’on veut structurer davantage. Nous voulons générer plus de trafic entrant de touristes venant de l’international. Outre U-Tour et les trois vols/semaine qui vont reprendre, nous prospectons encore d’autres tour-opérateurs en Chine. Mais également en Inde, où nous savons pertinemment qu’une classe moyenne émergente va vouloir de plus en plus voyager, à l’instar de ce que font les Chinois actuellement. L’idée est donc déjà d’anticiper, de les démarcher. Nous avons aussi des contacts en ce sens avec les Coréens. L’idée, c’est vraiment que nous soyons la porte d’entrée de leurs circuits touristiques en Europe. Nous avons les moyens d’y faire face.

 

C’est là l’axe stratégique principal pour (re)booster le trafic passagers, qui n’est pas en pleine forme à Bierset ?

Nous n’allons clairement pas baisser les bras et allons attaquer des créneaux précis. Ainsi, en termes de vols charters, force est de constater une érosion d’année en année. Les gens réservent de plus en plus eux-mêmes leurs vols, leurs hôtels, sans plus passer par des tour-opérateurs. Nous devons donc rechercher des compagnies aériennes qui voudraient avoir un petit hub ici à Liège. C’est-à-dire une compagnie qui crée, à partir de Liege Airport, plusieurs destinations. Nous sommes confiants quant à l’aboutissement d’un dossier d’ici la fin de l’année. On parle ici d’une même compagnie qui lancera 3 à 4 destinations en même temps.

Un sujet revient régulièrement au cœur du débat politique concernant les aéroports belges : la « concurrence » entre ceux-ci. Elle est exacerbée ?

Je constate une chose : Bruxelles, ou plutôt Zaventem, a une seule stratégie, en réalité. À savoir tout prendre et ne rien lâcher, soit le charter, le cargo, le low-cost. L’ennemi, ce n’est pas Charleroi, c’est Zaventem, car cet aéroport n’a aucune stratégie, si ce n’est prendre tout ce qui bouge. Or, en cargo par exemple, on sait pertinemment qu’ils n’arriveront jamais à développer pleinement ce secteur, parce qu’ils n’ont pas les vols de nuit et ne les auront jamais. Dès lors, pourquoi vouloir poursuivre dans ce segment ?

@GasGrosjean

  Retour