Artialis : un potentiel énorme dans la santé articulaire

27/03/2017

La lutte contre les maladies articulaires, telles que l’arthrose ou la polyarthrite, représente un enjeu sociétal mondial. Spin-off de l’Université de Liège, Artialis entend bien apporter sa pierre à l’édifice en supportant, grâce à son expertise unique, le développement de nouveaux traitements. Portrait d’une pépite en devenir en compagnie de son fondateur, le Professeur Yves Henrotin. 

Pourtant assurées d’un avenir prometteur, certaines spin-off wallonnes tardent à porter leurs fruits. Un écueil qu’a su éviter Artialis, entreprise liégeoise spécialisée dans les troubles musculo-squelettiques. Sept années seulement après sa création, cette société née au sein de l’Unité de Recherche sur l’Os et le Cartilage de l’ULg se montre déjà profitable. Une prouesse !
Si cette réussite est collective, elle est aussi celle d’un homme, le Professeur Yves Henrotin. Kinésithérapeute de formation, ce dernier est devenu une référence dans le domaine de l’arthrose et de la lombalgie. Un esprit brillant associé à une âme d’entrepreneur : « J’ai le goût du risque », s’amuse-t-il. « Aussi, je n’ai pas rencontré de difficultés majeures lorsqu’il a fallu sortir de mon laboratoire pour tenter l’aventure entrepreneuriale.» Convaincu du potentiel des recherches menées par l’ULg dans le traitement des troubles musculo-squelettiques, Yves Henrotin n’a d’ailleurs pas hésité à investir ses propres économies dans la création d’Artialis. Une détermination qui a convaincu d’autres investisseurs (Meusinvest, Gesval, l’entreprise hispanique Bioiberica…) de le suivre. Différents apports qui, en 2010, ont permis de réunir un capital de 1,5 million d’€ pour porter Artialis sur les fonds baptismaux.

Une expertise plébiscitée par Nestlé
Les activités d’Artialis se sont étoffées au fil des années. Dans un premier temps, la PME s’est concentrée sur le développement de biomarqueurs innovants. Des indicateurs extrêmement précieux permettant, grâce à une prise de sang, d’évaluer la progression d’une maladie ou l’efficacité d’un traitement.
Tout en maintenant cette activité, l’entreprise intègre désormais dans ses services une offre de support à la recherche et au développement ainsi que des solutions complètes pour la réalisation d’études (pré)cliniques. « Nous menons ces études pour le compte d’industries pharmaceutiques et de chercheurs en quête d’approches thérapeutiques novatrices. De la sorte, nous soutenons le développement de nouveaux médicaments dédiés au traitement des maladies articulaires telles que l’arthrose ou la polyarthrite.». Et Yves Henrotin de préciser : « Nous sommes le seul CRO (ndlr : Organisme de Recherche sur Contrats) au monde spécialisé dans les maladies musculo-squelettiques. Une expertise unique qui nous a, notamment, permis de signer en 2016 un accord de partenariat avec Nestlé. Ce géant de l’agroalimentaire nous a sélectionné pour fournir des preuves cliniques de l’impact de la nutrition sur le métabolisme de l’os et des articulations. Une très belle reconnaissance ! ». 

Une ambition affichée
Consciente de son potentiel, Artialis ne cache pas ses ambitions : « Nous avons la volonté de devenir un acteur de premier plan dans le domaine des maladies articulaires, des troubles qui, rappelons-le, touchent des millions de personnes à travers le monde.» Pour mener à bien ses projets, la société se professionnalise sans cesse. Voici quelques semaines, elle a engagé Ali Baladi en tant que CFO. Une recrue de choix puisque ce dernier était jusqu’alors Vice-Président de la division Vaccins-Europe chez Pfizer.
Une augmentation de capital se profile également à l’horizon tout comme l’ouverture d’un bureau aux Etats-Unis où la société compte déjà plusieurs clients. « Nous sommes actuellement 24 collaborateurs. D’ici 5 ans, j’espère que nous serons une centaine », conclut Yves Henrotin.

Une fondation de lutte contre l’arthrose
En 2015, Yves Henrotin a créé la Fondation Arthrose, la première association belge uniquement consacrée à cette pathologie. « Le financement de la recherche fondamentale dédiée à cette maladie est insuffisant dans notre pays. Au travers de cette fondation, nous voulons donner plus de moyens aux chercheurs pour les aider à mieux comprendre l’arthrose, à la diagnostiquer plus tôt et à développer des traitements efficaces».Plus d’infos : www.fondationarthrose.org

  Artialis : Avenue de l’Hôpital n°11 – Tour Giga (+3) à 4000 Liège -  Tel : 04/242.77.27 -  www.artialis.com

Céline Léonard

 CCI

  Retour